Achetersmart
Kindle Fire

Kindle Fire : test de la liseuse hybride d’Amazon

Bon compromis entre une liseuse et une tablette, la Kindle Fire séduit par son petit prix et les nombreuses possibilités d’utilisation qu’elle offre : la lecture de Ebooks ou de bande-dessinées, l’accès à de multiples jeux, le visionnage de photos ou de vidéos, l’écoute de musiques et la navigation sur le web.

Les abonnés au système Amazon Underground ont par ailleurs la possibilité d’accéder à de nombreux contenus gratuits. Avec sa prise en main agréable et son fonctionnement simple, ce produit d’entrée de gamme offre donc un rapport qualité/prix indéniable.

Cependant, les différences avec une véritable liseuse sont incontestablement là : netteté du texte à revoir, moins bonne gestion de l’éclairage et autonomie moins longue.

Zoom sur toutes les caractéristiques de cette liseuse un peu particulière.

Kindle Fire — notre avis général

Présentée par Amazon comme le mix idéal entre une liseuse et une tablette, l’Amazon Kindle Fire est surtout une tablette simple d’utilisation et efficace disponible à un prix défiant toute concurrence.

Solide et compacte, elle permet de lire mais également de jouer, de regarder des vidéos et de surfer sur internet. Loin d’être une liseuse à part entière, elle est réservée à des utilisateurs qui lisent seulement de manière occasionnelle des Ebooks ou des bande-dessinées.

Pour les fans de lecture numérique, il sera plus sage d’investir dans une liseuse entièrement dédiée à la lecture de Ebooks afin de bénéficier d’un confort de lecture optimal.

POINTS FORTS

  • Rapport qualité/prix
  • Port carte microSD : mémoire extensible jusqu’à 128 Go
  • Système d’exploitation Amazon : vidéos, navigation web, lectures très simples d’accès.
  • Wi-Fi

POINTS FAIBLES

  • Manque de fluidité et de réactivité pour les jeux ou les applications
  • Qualité de lecture médiocre (netteté et éclairage)
  • Appareil photo de médiocre qualité

Design

Tablette Kindle Fire

Mi-tablette et mi-liseuse, la Kindle Fire est disponible en plusieurs coloris : noir, bleu, rose et orange. Avec sa coque en plastique et ses rebords arrondis, la prise en main se révèle agréable même si les bords sont un peu épais. Au final, les finitions restent satisfaisantes pour le prix modique auquel est vendu l’appareil.

Ecran

La Kindle Fire dispose d’un écran tactile 7 pouces, ce qui correspond à une diagonale visible de 17, 2 cm. Avec une définition de 1024×600 px seulement, l’utilisateur ne doit clairement pas s’attendre à un miracle. Car, même si la technologie IPS (In-Plane Switching) et le filtre polarisant avancé apportent un certain degré de confort, la lecture de Ebooks est malgré tout parasitée par un manque de confort évident.

En effet, le lecteur discerne les pixels et les plus petits caractères ne sont pas faciles à lire. Les habitués de liseuses Kindle HD voient donc immédiatement la différence, notamment avec le contour des textes un peu plus flous. Un point particulièrement négatif pour ceux qui prévoient de lire sur leur tablette de façon quotidienne ou prolongée.

Confort

Liseuse Kindle Fire

Compacte et légère pour une tablette (dimensions de 191 x 115 x 10,6 mm pour un poids de 313 grammes), la Kindle Fire est facile à transporter. Côté utilisation, le moteur de recherche intégré donne la possibilité au lecteur de retrouver facilement et rapidement des textes de manière transverse. Il peut également placer des signets et accéder directement aux pages clés.

De plus, la Kindle Fire est dotée d’une synthèse vocale (disponible uniquement en anglais) et d’un écouteur qui permettent d’écouter le texte si le besoin s’en fait sentir.

Mémoire

La mémoire interne est annoncée à 8 Go. Cependant, la capacité de stockage de la Kindle Fire est illimitée et gratuite dans le Cloud pour les photos prises depuis la liseuse et pour le contenu Amazon. A cela s’ajoute la possibilité d’utiliser une carte microSD qui permet d’étendre le stockage jusqu’à 128 Go. Concrètement, cela signifie que les envies des utilisateurs n’ont pas de limite. Un bon point pour les plus gourmands en téléchargement.

Navigation

Malgré un modèle d’entrée de gamme (processeur quadricoeur de 1,3 GHz et 1 Go de RAM), la navigation dans l’interface est assez fluide et se fait sans à-coups. Le lancement des applications est également rapide.

On note cependant quelques lenteurs lorsque plusieurs applications restent ouvertes en tâche de fond ou encore durant les téléchargements. Côté jeux, l’utilisateur ne doit pas non plus s’attendre à pouvoir régaler avec des jeux 3D.

Concrètement, ces derniers tournent bien trop lentement et mettent la patience du joueur à rude épreuve. Quant à la connexion Wi-Fi, elle se fait facilement mais n’est pas conçue pour la 4G. Elle permet de rafraîchir ses contenus par le biais du store d’Amazon.

Format de lecture

Côté lecture vidéo, la Kindle Fire tient la route. En effet, elle supporte de multiples formats – SD, HD, Full HD – même si elle a un peu de mal avec le format MKV pour lequel il sera préférable de télécharger une application spécifique. Côté livres, plusieurs open source offrent la possibilité de réaliser des conversions de formats de livres numériques tels que les EPUB ou les PDF.

Autonomie

On annonce une autonomie de 7 heures dans le cadre d’une utilisation normale, autrement dit avec une luminosité moyenne et sans usage abusif de jeux ou de visionnage de vidéos. Par ailleurs, la charge est rapide (environ 5 heures).

Malgré tout, si cette autonomie est correcte pour une tablette, elle reste très inférieure à celle offerte par la plupart des liseuses. Un mauvais point pour les lecteurs acharnés qui aiment se déplacer avec une liseuse qui tient la route même en cas de lecture prolongée.

Fonctionnalités

En ce qui concerne le store Amazon, l’utilisateur peut retrouver tous les jeux et toutes les applications disponibles sur Android avec néanmoins quelques spécificités telles que l’Amazon musique, l’App-shop et la plateforme Kindle pour télécharger des Ebooks.

Attention cependant, si vous êtes adeptes des applications Google, il faut savoir que ces dernières ne s’entendent pas très bien avec celles d’Amazon. On constate donc quelques incompatibilités, par exemple avec Gmail.

En échange, l’OS personnalisé d’Amazon vous propose néanmoins ses services de calendriers, de messageries, etc… Côté prise de photos et de vidéos, le capteur de 2 mo offre une qualité très médiocre (manque de résolution et de lumière). On n’achète clairement pas la Kindle Fire pour cette fonctionnalité qui s’apparente finalement à un simple gadget peu convaincant.

Kindle Fire — notre verdict

Avec la Kindle Fire, Amazon a avant tout voulu mettre en avant la fonction de liseuse pour une tablette d’entrée de gamme. Concrètement, elle reste néanmoins en tout premier lieu une tablette qui peut faire fonction de liseuse.

Les connaisseurs, habitués par exemple à des modèles plus adaptés comme la Kindle PaperWhite ou la Kindle Oasis, sauront vite faire la différence avec notamment un texte moins net, un contour un peu flou, une gestion de l’éclairage de moins bonne qualité et une autonomie beaucoup moins longue.

On peut donc lire comics et romans téléchargés sur la plateforme Kindle d’Amazon, mais ce n’est pas la fonction première de la Kindle Fire. Cette tablette se révèle malgré tout un bon compromis si vous souhaitez avoir accès aux avantages offerts par une tablette tout en ayant la possibilité de lire de façon ponctuelle des Ebooks.

Alexandre Gairy

Alexandre (Alex, pour les intimes) est un rédacteur web spécialisé en informatique et articles high-tech. Passionné de nouvelles technologies, il aime également la photographie, la randonnée et les bonbons haribo.

Laisser un commentaire