Achetersmart
Kobo Aura One

Kobo Aura One : test de la liseuse king-size de Rakuten

En 2016, Kobo annonçait la sortie d’une liseuse « king kize » aussi grande qu’une tablette tactile (7,8 pouces) et étanche : la Kobo Aura One. Résolument orienté vers le confort de lecture, cet e-reader était aussi le premier à intégrer le système de rétroéclairage ComfortLight développé par Kobo.

Défiant ouvertement la gamme Kindle du géant Amazon, la Kobo Aura One connut rapidement le succès. Après avoir séduit nombre de lecteurs exigeants, la Kobo Aura One a officiellement tiré sa révérence en janvier 2019, cédant sa place à la Kobo Forma. Un brin nostalgiques, nous avons testé pour vous cette liseuse qui a ouvert la voie aux grands écrans.

Kobo Aura One — notre avis général

Avec une telle taille d’écran, on aurait pu s’attendre à une qualité d’affichage tout juste acceptable, voire médiocre. Or, la grande nouveauté de la Kobo Aura One était d’associer un grand écran à un confort de lecture optimisé.

Haute résolution, rétro-éclairage, mode de lecture nocturne, nombreux paramètres de lecture personnalisables… autant d’atouts qui font qu’aujourd’hui encore, cette liseuse grand format aboutie reste une référence sur le marché des lieuses électroniques. Alors que la majorité des liseuses de l’époque proposaient une capacité de stockage de 4 Go, la Kobo Aura one affichait fièrement 8 Go de stockage (correspondant à environ 6 000 e-books).

Malgré quelques défauts pardonnables, la Kobo Aura One aura été le premier modèle de liseuse grand format proposant une expérience de lecture vraiment personnalisée.

POINTS FORTS

  • Grande taille d’écran (7,8 pouces) 
  • Excellente définition (résolution 1 872 x 1 404 pixels) 
  • Contraste 
  • Légèreté 
  • Étanchéité à l’eau 
  • Mode nuit (sans lumière bleue) 
  • Mémoire interne (8 Go)

POINTS FAIBLES

  • Pas de port micro SD 
  • Pas d’audio 
  • Manque de réactivité
  • Autonomie

Un design sobre et classique

Kobo Aura One

Malgré sa taille remarquable, la liseuse électronique Kobo Aura One reste très discrète côté design. Elle se décline en noir, un choix de couleur classique pour une liseuse entièrement tactile, dotée d’un unique bouton bleu turquoise, celui de l’alimentation, placé sur le coin supérieur gauche de la façade arrière.

En raison de la taille respectable de son écran (19,5 cm de diagonale), la liseuse Kobo Aura One est plus large qu’un livre de poche, mais ses dimensions généreuses ne l’empêchent pas de tenir dans une seule main. Son gabarit imposant et son poids de 252 g sont compensés par sa finesse (épaisseur : 6,9 mm). De plus, le dos de la Kobo Aura One est habillé d’un revêtement en caoutchouc anti-dérapant, un grip ponctué de picots destiné à faciliter la prise en main de l’appareil.

Tout en restant plutôt légère et maniable malgré ses dimensions, la Kobo Aura One n’est pas la plus nomade des liseuses. Côté transport, il paraît quasiment impossible de la glisser dans la poche d’un vêtement : la Kobo Aura One est plutôt destinée à voyager au fond d’une sacoche ou d’un sac à main, ou à être utilisée à la maison.

Un écran grand format et une qualité d’affichage haut de gamme

Kobo Aura One

La taille imposante de l’écran tactile 7,8 pouces e-ink Carta de la liseuse Kobo Aura One s’avère d’entrée de jeu prometteuse. Aucun doute sur le fait que cette liseuse soit résolument axée sur le confort de lecture.

Pour ne rien gâcher, cet écran grand format révèle également une excellente résolution : une définition de 1 872 x 1 404 pixels, 16 niveaux de gris, un taux de contraste élevé… autant de détails soigneusement étudiés pour offrir un bon confort visuel et un rendu de caractères tout en finesse.

Quasiment impossible de déceler le moindre pixel : la netteté, la précision et la clarté sont au rendez-vous de jour comme de nuit. Du coup, se plonger dans la lecture d’un roman, d’une bande dessinée ou d’un manga est un bonheur pour les yeux, même dans le noir.

Toujours plus de confort

Dans le domaine du confort, la Kobo Aura One cumule les bons points grâce à des fonctions très utiles de réglage de la luminosité et des paramètres de lecture « sur-mesure ».

Côté gestion de la luminosité, la Kobo Aura One tend vers la perfection. Équipée d’un rétro-éclairage modulable, d’un capteur de luminosité et d’un mode Comfort Light (lecture nocturne), cette liseuse permet de profiter pleinement de chaque session de lecture sans déranger personne, de jour comme de nuit.

En mode automatique, le capteur détecte la lumière disponible de manière à ajuster la luminosité de l’écran. Le mode « Comfort Light » permet d’ajuster la température des couleurs de manière à contrer les effets néfastes de la lumière bleue sur le sommeil. Il est toujours possible de passer en mode manuel pour affiner ces réglages exactement comme vous le souhaitez, ou de paramétrer vos horaires de coucher pour que la transition se fasse automatiquement.

De nombreux paramètres de lecture personnalisables

Avec une dizaine de polices de caractères disponibles, la Kobo Aura One vous laisse un vaste choix typographique, tout comme pour l’affichage du texte et sa mise en page. Il est possible de définir la taille et l’épaisseur de la police, des interlignes, les marges, la justification du texte. Et pour rendre la lecture accessible à tous, Kobo a même intégré une police de caractères spécifiquement adaptée aux personnes dyslexiques.

Une navigation simple, des outils essentiels

La liseuse Kobo Aura One ne met que quelques secondes à s’allumer après mise sous tension : 2 secondes en veille, entre 15 et 20 secondes si l’appareil est éteint. L’écran d’accueil paraît un peu surchargé lors des premières utilisations, mais on s’habitue très rapidement à cette présentation touffue. La page d’accueil affiche le livre en cours, les téléchargements les plus récents, la bibliothèque, etc.

L’interface quant à elle, est simple, ergonomique et intuitive. Malgré un léger manque de réactivité de l’écran tactile et un microprocesseur un peu poussif, la Kobo Aura One offre de bonnes performances en cours d’utilisation, suffisantes pour l’usage auquel elle est destinée : lire de manière fluide.

En revanche, concernant l’accès à Internet et à une librairie en ligne, on regrette l’absence de connexion 4 G. Il faut se contenter de la puce WiFi embarquée, ou biaiser grâce à sa connectivité USB qui lui permet d’être reconnue comme n’importe quel périphérique par un ordinateur, une tablette ou un smartphone, ce qui peut être pratique pour activer le partage de connexion et télécharger plus rapidement.

Sur le plan des fonctionnalités proposées, la Kobo Aura One va à l’essentiel puisqu’elle ne dispose d’aucun jeu ni application superflue. Les « outils » disponibles sont basiques, toujours en lien avec la lecture. On y retrouve le dictionnaire Larousse, plusieurs dictionnaires linguistiques, un traducteur ainsi que des suggestions et statistiques de lecture, le partage de textes sur les réseaux sociaux (synchronisation avec un compte Facebook, etc.)… et un navigateur Web.

Une liseuse étanche

Même s’il faut reconnaître que l’étanchéité n’est pas ce que l’on demande en priorité à une liseuse (on l’emporte rarement lors d’une session de snorkeling) la Kobo Aura One est waterproof. Sa classification IPx8 garantit une résistance jusqu’à 60 minutes en immersion sous deux mètres d’eau.

Au quotidien, ce niveau d’étanchéité permet de lire tranquillement au bord d’une piscine ou dans son bain moussant sans craindre les éclaboussures ou même une chute dans l’eau. Attention car malgré cette étanchéité, cette liseuse n’est pas une grande baroudeuse. Si elle ne craint pas l’eau, il n’en est pas de même vis-à-vis du sable et de la poussière, et il faut toutefois éviter les chocs sur son écran qui reste fragile.

Les formats de lecture compatibles 

Contrairement à la gamme Kindle, la Kobo Aura One est compatible avec de nombreux formats de fichiers. Comme tout le reste de la gamme Kobo, elle offre une belle liberté de choix pour vos futurs e-books, à acheter sur le site web Kobo/Fnac ou non. La liste est longue : PDF, Adobe DRM, MOBI, mais aussi des fichiers images comme les JPEG, GIF, BMP, PNG ou TIFF.

Peu restrictive, la liseuse Kobo Aura One peut également lire certains formats textes : TXT, HTML, XHTML et RTF. Que les fans de BD (en version noir et blanc) se rassurent, les fichiers CBZ et CBR sont également acceptés. Enfin, cette liseuse peut également lire des formats epub, un format ouvert et standardisé pour les livres numériques (fichiers epub et epub 3).

Et l’autonomie ?

Le talon d’Achille de cette liseuse presque parfaite est incontestablement son manque d’autonomie. Seule la capacité de sa batterie peut décevoir les lecteurs les plus assidus. Si l’autonomie annoncée par le constructeur est d’un mois (à raison de 30 minutes de lecture par jour sans activer le WiFi), ces données sont à revoir à la baisse notamment quand on « joue » trop avec les paramètres de luminosité.

En effet, cette liseuse peut s’avérer gourmande en énergie selon le mode d’éclairage sélectionné. La fonction de rétro-éclairage aurait mérité une batterie plus puissante.

Kobo Aura One — notre verdict

Bien qu’elle ne soit plus fabriquée, la Kobo Aura One a su se distinguer sur un marché très concurrentiel en devenant l’une des premières liseuses destinées à ceux qui n’avaient pas peur de perdre en mobilité pour gagner en confort de lecture (découvrez également la Kobo Aura 2 et la Kobo Aura H20).

Avec son grand écran, ses bonnes capacités de stockage et son exceptionnelle qualité d’affichage pour un modèle de gamme intermédiaire, la liseuse Kobo Aura One avait de sérieux atouts pour convaincre les accros de la lecture.

Seuls bémols : son autonomie quelque peu décevante et sa taille peu adaptée à une utilisation nomade.

Alexandre Gairy

Alexandre (Alex, pour les intimes) est un rédacteur web spécialisé en informatique et articles high-tech. Passionné de nouvelles technologies, il aime également la photographie, la randonnée et les bonbons haribo.

Laisser un commentaire