Achetersmart
Kobo Forma

Kobo Forma : test de la liseuse haut de gamme de Rakuten

Plutôt que se défier sur un octogone, Amazon (Kindle) et Rakuten (Kobo) préfèrent poursuivre leur affrontement commercial sur un terrain qu’ils maîtrisent : la fabrication de liseuses électroniques (toutes gammes confondues).

Amazon avait ouvert les hostilités en 2016 en dégainant sa Kindle Oasis, avant d’en proposer deux versions successives encore plus abouties, d’abord en 2017, puis tout récemment. Le géant canadien Kobo a attendu 2018 pour riposter avec sa propre liseuse haut de gamme : la Kobo Forma, plus grande que sa concurrente.

Avec cette grande liseuse carrée, Rakuten Kobo se fait peu à peu une place au soleil sur le marché très prisé des liseuses premium. Nous avons eu envie de tester la Kobo Forma, afin d’en savoir plus sur ce modèle d’exception.

Kobo Forma — notre avis général

Son nom en dit long : la Kobo Forma se distingue d’abord par la taille audacieuse de son écran, le plus grand disponible sur le marché. Côté performances, Kobo l’a dotée de toutes les caractéristiques qui ont contribué au succès de la marque. La liseuse Kobo Forma intègre la technologie ComfortLight Pro et affiche fièrement une résolution impeccable.

Étanche à l’eau, robuste et légère, la Kobo Forma est disponible en deux versions techniquement identiques, mais dotées d’une capacité de stockage de 8 Go ou 32 Go au choix. De quoi permettre au duo Rakuten/Kobo de faire une entrée remarquée dans la cour des grands : la Kobo Forma offre un florilège de son savoir-faire en matière de qualité, de confort et de solidité.

Mais le luxe a un prix, et cette liseuse s’adresse avant tout aux lecteurs exigeants qui disposent d’un gros budget.

POINTS FORTS

  • Grand écran (8 pouces)
  • Haute résolution (300 ppp – 1 920 x 1 440 px)
  • Légèreté (197 g)
  • Mode ComfortLight Pro
  • Mode Portrait ou paysage
  • Existe en version 8 Go ou 32 Go de stockage
  • Étanche
  • Bonne résistance aux chocs

POINTS FAIBLES

  • Le prix
  • Version WiFi seulement
  • Pas d’audio
  • Autonomie

Design

Kobo Forma

L’esthétique de cette nouvelle liseuse est plus que soignée, les matériaux bien choisis. L’ensemble, plutôt réussi, offre un aspect visuel haut de gamme dès le premier regard.

On constate d’entrée de jeu que Kobo a amorcé un sérieux virage côté design. La Kobo Format est presque carrée (160 x 177,7 mm), équipée d’une poignée légèrement incurvée et dotée de deux boutons physiques pour tourner les pages. Très fine et compacte, cette liseuse a une épaisseur de 8,5 mm côté poignée et s’affine progressivement pour atteindre 4,2 mm du côté opposé.

Son dos légèrement incurvé est habillé d’un revêtement soft gomme doux et agréable au toucher, ponctué de reliefs pour une meilleure prise en main. Côté coloris, Kobo a opté pour un noir mat sobre et élégant.

Ecran

Les dimensions plus que généreuses de l’écran de la Kobo Forma sont indéniablement son atout majeur. Avec ses 20,32 cm de diagonale et son bel écran, cette liseuse est effectivement une géante, entièrement axée sur le confort visuel.

En se penchant sur la qualité d’affichage, on note qu’une fois encore, Kobo a équipé sa liseuse d’un écran Carta E-ink haute résolution pour un rendu irréprochable (300 ppp, soit ce qui se fait de mieux en la matière). La Kobo Format fait partie des liseuses électroniques qui présentent le meilleur taux de contraste avec un indice de 87, bien plus élevé que celui d’un livre papier.Fort de son expérience, le fabricant a opté pour la définition optimale compte tenu de la taille de l’écran.

On retrouve aussi sur la Kobo Forma le fameux mode ComfortLight. Il permet d’affiner le réglage de la luminosité de l’écran en fonction de la lumière ambiante et de ses horaires de lecture pour un confort parfait.

Au niveau des points forts de l’écran, on peut noter sa robustesse, étonnante pour un si grand format. Et pour cause : la dalle e-ink a délaissé le verre au profit de la technologie Mobius, un matériau flexible et moitié moins lourd que du verre. Fruit de la collaboration entre Kobo et Sony, l’écran tactile de cette liseuse est capable d’encaisser les chocs sans broncher et en fin de compte, il semble mieux supporter les chutes que les traces de doigts.

Confort visuel

Bien évidemment, la Kobo Forma possède un système de rétro-éclairage reposant sur la technologie Kobo ComfortLight. Il vient parfaire un écran, conçu pour offrir de longues heures de lecture diurne ou nocturne, sans fatigue oculaire.

Cette liseuse propose un réglage de la luminosité sur-mesure, automatique ou manuel, pour optimiser l’éclairage jour et nuit en fonction de la lumière naturelle. Elle permet aussi de minimiser les effets de la lumière bleue pour préserver la qualité du sommeil.

Si quelques reflets peuvent apparaître sous les lumières des néons, la Kobo Forma s’avère convaincante lors de séances de lecture en extérieur, même en plein soleil.

Ergonomie

Kobo Forma

La légèreté et le design abouti de la Kobo Forma font oublier son format hors normes dès la première prise en main. Malgré sa grande taille, cet e-reader ne pèse que 197 g. Un poids plume qui reste très facile à manipuler que l’on soit droitier ou gaucher, grâce à sa poignée qui intègre un gyroscope.

Le système de rotation automatique de l’écran offre une parfaite ergonomie : le texte s’oriente dans le sens souhaité, et permet de profiter de sa session de lecture en mode portrait ou paysage.

En plus de son écran tactile permettant d’accéder à toutes les commandes par effleurement, la liseuse Kobo Forma est également équipée d’un bouton « tourne-page » sur la poignée pour faire défiler les pages de l’ouvrage consulté.

Étanchéité

La Kobo Forma est certifiée IPX8 : elle peut être immergée pendant une heure sous deux mètres d’eau et bénéficie également d’une protection HZO® étanche. Ce film protecteur très fin est destiné à éviter l’ajout de solutions matérielles, telles que des bouchons d’obturation. Le port micro USB de la Kobo Forma est donc apparent puisqu’il ne craint pas l’eau.

Malgré ces précautions pour préserver la liseuse de l’eau, les amateurs de lecture sous-marine seront déçus : l’écran tactile perd toute cohérence en milieu aquatique. Inutile d’espérer pouvoir lire sous l’eau avec la Kobo Forma. De plus, cette liseuse n’est pas étanche à la poussière, ni au sable, il vaut donc mieux en prendre soin lorsqu’on l’utilise en extérieur.

Navigation

Rien de bien nouveau sous le soleil : l’interface de la Kobo forma est assez similaire à celle que l’on retrouve sur les autres modèles de liseuses de la gamme, simple et intuitive. Un menu déroulant donne accès à la bibliothèque (livres, collections, articles sauvegardés via l’appli Pocket) à la boutique, aux recommandations, à la wishlist, aux activités (statistiques et récompenses) ainsi qu’à tous les paramètres.

En cours de lecture, l’accès rapide à certains réglages est possible : luminosité, rotation automatique… Un simple appui long sur un mot ouvre une boîte de dialogue qui permet d’accéder à de nombreuses fonctionnalités : dictionnaires, traducteur, surlignage, annotations, recherches sur Wikipédia ou Google… L’accès rapide aux paramètres de lecture (définition de la police, taille et épaisseur des caractères, des interlignes, des marges…) se fait par un appui prolongé au centre de l’écran.

Comme souvent chez Kobo (découvrez également notre test de la Kobo Aura One et la Kobo Aura H20), on peut reprocher un manque de fluidité à l’interface qui manque parfois de réactivité, et même sur ce modèle haut de gamme, il faudra se contenter du Wi-Fi pour naviguer sur Internet, accéder à la boutique Kobo ou aux réseaux sociaux, la 4G n’étant pas encore au programme.

Format de lecture

Comme à son habitude, Kobo met en avant la liberté de choix du lecteur en lui permettant de profiter de livres, d’images, de bandes dessinées ou de simples textes au gré de ses envies, mais bien sûr toujours en noir et blanc. La Kobo Format peut lire tous les formats de fichiers les plus courants, sauf le format AZW, développé exclusivement par Amazon.

Autonomie

Avec un tel niveau de qualité et des fonctions de luminosité particulièrement énergivores, on aurait pu s’attendre à une batterie « de compétition ». Or, celle de la Kobo Forma n’affiche qu’une puissance de 1 200 mAh : acceptable, mais un peu léger pour une telle machine.

Selon les données constructeur, elle offre « quelques semaines » d’autonomie, à raison d’une demi-heure par jour et WiFi désactivé. On se doute qu’en utilisant le mode Comfort Light et les fonctions d’affichage à plein régime plusieurs heures par jour, cette autonomie sera tirée vers le bas.

Kobo Forma — notre verdict

Certes, la liseuse Kobo Forma offre un confort de lecture incomparable : taille de l’écran, ergonomie, qualité d’affichage, solidité… Rien n’a été laissé au hasard pour offrir à ses utilisateurs une expérience de lecture au-delà de toute attente.

Malgré quelques défauts vite pardonnés (manque de fluidité de l’interface, autonomie perfectible…) la Kobo Forma a tous les atouts pour intégrer la « dream team » des liseuses, aux côtés de la liseuse Kindle Oasis 3 et de la Kindle Paperwhite.

Avec elle, Kobo a placé la barre très haut : celle du niveau d’excellence de son produit, mais aussi (malheureusement) celle de son prix, prohibitif par rapport aux tarifs proposés par ses concurrents pour des modèles équivalents. 

Alexandre Gairy

Alexandre (Alex, pour les intimes) est un rédacteur web spécialisé en informatique et articles high-tech. Passionné de nouvelles technologies, il aime également la photographie, la randonnée et les bonbons haribo.

Laisser un commentaire